ASSURANCE EMPRUNTEUR : Le crédit mutuel annonce la fin du questionnaire de santé et des « surprimes » !

publié le 01/12/2021


Une annonce qui bouscule le secteur bancaire ! Le crédit mutuel prend l’initiative de la nouvelle ère du marché du prêt immobilier, en déclarant que le questionnaire de santé sera abandonné. Donc, pas de surcoût pour les personnes atteintes de maladies.


 


Une offre d'assurance emprunteur « INCLUSIVE » …

Jusqu’à présent, les demandeurs de prêt immobilier devaient impérativement renseigner le fameux formulaire de santé. Celui-ci permettait aux assureurs d’évaluer le risque sur un dossier et appliquer, ou pas, des surprimes. Les emprunteurs présentant des pathologies complexes voyaient leurs dossiers de prêts refusés, notamment à cause de l’assurance de prêt au coût majoré et qui faisaient grimper le coût de l’emprunt et passer le TAEG au-dessus du taux d’usure.

Par cette démarche, le groupe bancaire français expose non seulement ses ambitions de capter de nouveaux clients, mais également son souhait d’effacer les inégalités quant à l’accession à la propriété et présente cette décision comme étant « INCLUSIVE ».

Quels sont les profils concernés ?

Cette fois-ci, nous n’allons parler ni d’apport ni d’épargne ! Ce dispositif concerne les clients âgés de moins de 62 ans ayant domicilié leurs revenus au Crédit mutuel depuis sept ans ou plus. Le montant emprunté sera bien évidemment plafonné à 500 000 euros par emprunteur, soit 1 million par couple.
La suppression des coûts supplémentaires liés à l’état de santé de l’emprunteur est applicable à compter du 1er décembre et concerne uniquement les projets d’acquisition d’une résidence principale.

Quel sera le coût de cette décision ?

Bien entendu, toutes les bonnes choses ont un prix ! Cette décision qui a bouleversé le marché du prêt immobilier et a généré un énorme engouement autour du groupe français, se chiffre en millions… Le président du groupe annonce que cette démarche coutera 70 millions d’euros au groupe et 30 millions dès le 1er décembre (date du début d’application).