Accueil > Blog > Actualités des prêts immobiliers > Nouveau taux d’usure pour 2024 !

Nouveau taux d’usure pour 2024 !

taux d'usure à partir de janvier 2024

Un nouveau taux d’usure entrera en vigueur ce 1er janvier 2024. Il sera le résultat de la 5e révision mensuelle consécutive.

La banque de France a fixé le taux d’usure pour le trimestre prochain à 6,29% pour les prêts immobiliers d’une durée de 20 ans et plus…

L’année 2024 marque un tournant décisif pour le marché immobilier français, avec le retour du calcul trimestriel classique du taux d’usure. Rappelons que ce taux joue un rôle crucial dans le domaine du prêt immobilier et il subira des révisions trimestrielles dès le 1er janvier 2024.

Comprendre ces changements est essentiel pour les emprunteurs. Ils interviennent dans un contexte où le marché immobilier est en constante évolution, influencé par divers facteurs économiques. Par exemple : la stabilité des taux directeurs de la BCE qui influence positivement les taux d’intérêts pratiqués par les banques sur les prêts immobiliers.

Les nouveaux taux d’usure en 2024 auront un impact direct sur les conditions de prêt pour les acheteurs et les investisseurs, influençant ainsi les décisions d’achat et les stratégies d’investissement.

Dans cet article, nous allons explorer en détail les nouveaux taux d’usure applicables dès janvier 2024. Nous allons analyser leur impact sur le marché immobilier et offrir des conseils pratiques aux emprunteurs…

C’est quoi le taux d’usure ?

Le taux d’usure est le taux global maximal auquel un établissement bancaire est autorisé à octroyer un prêt. Il est déterminé par la Banque de France pour protéger les emprunteurs contre des coûts de crédit exorbitants et des frais cachés.

Comment se calcule le taux d’usure ?

Un régulateur financier (régulateur français : la Banque de France.) se charge de déterminer le taux d’usure, avec une formule de calcul bien définie. La Banque de France révise le taux d’usure chaque trimestre pour une application effective au trimestre suivant.

Le mode de calcul est simple !

Étant donné que le taux d’usure n’est en réalité qu’un TAEG maximal, sa méthode de calcul prendra en compte des TAEG.

Formule de calcul :

Le taux d’usure sera égal à la moyenne des TAEG observés sur les 3 derniers mois, majorée d’un tiers.

Formule de calcul du taux d'usure
Formule de calcul du taux d’usure

Pour effectuer ce calcul, la Banque de France prendra en compte uniquement les prêts décaissés au cours du trimestre précédent. Donc, il s’agit en réalité de taux nominaux qui datent de quelques mois déjà.

Quel sera le nouveau taux d’usure en vigueur dès janvier 2024 ?

Après 11 mois de bons et loyaux services, l’ajustement mensuel prendra fin avec l’année sortante. Rappelons que la révision mensuelle a permis un équilibre entre les hausses de taux répétitive et les plafond définis par la banque de france.

Le calcul du taux d’usure revient donc à son rythme classique. C’est à dire une révision trimestrielle. La première entrera en vigueur le 1er janvier prochain.

Voici donc le tableau récapitulatif des taux d’usure qui entreront en vigueur dès le 1er janvier 2024 :

Durées des prêts immobiliersTaux d’usure au 1er janvier 2024
Prêt immobilier à taux fixe d’une durée inférieur à 10 ans4,53%
Prêt immobilier à taux fixe d’une durée entre 10 ans et inférieur à 20 ans6,01%
Prêt immobilier à taux fixe d’une durée égale à 20 ans ou plus6,29%
Prêt relais*6,35%
Source: Avis du 28 décembre 2023 relatif à l’application des articles L. 314-6 du code de la consommation et L. 313-5 du code monétaire (Legifrance)
Réétudier mon prêt

Retour à la révision trimestrielle du taux d’usure ?

La Banque de France, observant une stabilisation des taux sur les prêts, a annoncé le retour à la révision trimestrielle du taux d’usure.

La stabilisation des taux de crédit est un indicateur clé de la santé économique et a un impact direct sur le marché immobilier. Cette stabilisation signifie que les emprunteurs peuvent s’attendre à des conditions de prêt plus constantes, facilitant ainsi la planification et la gestion de leurs projets immobiliers.

Pour les emprunteurs, le retour au calcul trimestriel du taux d’usure signifie une plus grande clarté dans les conditions de prêt. Cela peut se traduire par une meilleure accessibilité aux prêts immobiliers, en particulier pour ceux qui avaient été auparavant limités par un taux d’usure faisant fonction de barrières.

La stabilité des taux : Vrai ou fausse rumeur ?


La stabilité des taux d’intérêt sur les prêts immobiliers, observée récemment, est bien réelle. Elle représente une évolution significative pour le marché immobilier. Cette constance offre plusieurs avantages tant pour les primo-accédants que pour les investisseurs.

Les primo-accédants peuvent planifier leurs finances avec plus de certitude, sachant que les taux d’intérêt resteront stables sur une période prolongée. Cela réduit le risque de fluctuations soudaines qui pourraient affecter leur capacité à rembourser les prêts.

Pour les investisseurs immobiliers, la stabilité des taux d’intérêt signifie une opportunité de calculer plus précisément le rendement sur investissement. Ils peuvent mieux évaluer la viabilité à long terme de leurs projets immobiliers, ce qui est crucial pour la prise de décision stratégique.

Cette stabilité, à condition qu’elle dure dans le temps, peut stimuler l’activité sur le marché immobilier. Avec des conditions de prêt plus prévisibles, davantage de personnes sont susceptibles de se lancer dans l’achat de biens immobiliers. Entrainant ainsi une augmentation de la demande et potentiellement influencer positivement les prix de l’immobilier.

Conseils pour les emprunteurs et investisseurs :

Dans ce nouveau contexte, il est conseillé aux emprunteurs de se renseigner activement sur les meilleures offres de prêt disponibles. Comparer les taux, négocier les conditions de prêt et envisager diverses options de financement sont des stratégies clés pour tirer le meilleur parti des conditions actuelles.

Les experts prévoient que la stabilisation des taux de prêts immobiliers. Cela pourrait conduire à une augmentation de l’activité sur le marché immobilier. Les investisseurs doivent rester informés des tendances du marché pour identifier les fenêtres opportunités d’investissement les plus prometteuses qui devraient arriver très vite en 2024.

Source :

À LIRE AUSSI :