Accueil > Blog > Actualités des prêts immobiliers > Bilan des prêts immobiliers à la rentrée !

Bilan des prêts immobiliers à la rentrée !

Cette rentrée est le moment idéal pour faire une rétrospective de la situation des prêts immobiliers, pour ces 8 premiers mois de 2023.

Une année assez spéciale pour le secteur immobilier, qui a connu différents rebondissements. Commençant par les prêts immobiliers. Ces derniers ont d’abord été touchés par les normes HCSF, le taux d’usure et pour finir une inflation galopante qui contraint la BCE a augmenté les taux de refinancement. S’ajoute à cela, les différentes décisions gouvernementales qui manquaient d’efficacité face à cette situation.

Nous avons donc profité d’une étude publiée par l’Observatoire crédit logement /CSA pour revenir sur les chiffres importants des prêts immobiliers.

Découvrez les chiffres importants des prêts immobiliers pour cette rentrée…

Temps de lecture estimé : 5 minutes

Bilan des prêts immobiliers à la rentrée !

Un taux moyen déjà largement dépassé :

Selon l’Observatoire Crédit Logement /CSA , le taux moyen des prêts immobiliers en août 2023 est de 3,80%. Une distinction est observée entre l’accession dans le neuf avec une moyenne à 3,79% et 3,82% dans l’ancien. Sûrement due aux réglementations énergétiques favorables à l’immobilier neuf.

À la rentrée, ce taux n’est qu’un vague souvenir. Les prêts immobiliers d’une durée supérieure à 20 ans ont pour la plupart largement dépassé ce chiffre. Aujourd’hui, on peut compter 3/4 des prêts octroyés à un taux supérieur à 4%.

Cette hausse fulgurante n’est que le ricochet du coup de tournevis de la BCE pour calmer l’inflation. En effet, en augmentant le taux de refinancement elle contraint les banques à répercuter cette hausse sur leurs produits. Et cela, pour conserver leurs marges.

Une accélération plus importante qu’en 2022 :

Graphique de l'évolution des taux moyens appliqués sur les prêts immobiliers

Toutes les prévisions l’indiquaient et effectivement la hausse fut brusque !

Après une période de taux d’intérêt historiquement bas, une augmentation était attendue. L’une des principales raisons de cette hausse des taux réside dans les mesures de politique monétaire adoptées par la BCE et la banque de France pour endiguer l’inflation et maintenir la stabilité économique. Alors que l’économie se redresse de la crise du covid-19 les taux d’intérêt sont progressivement relevés pour éviter une surchauffe. Cela a un impact direct sur les taux des prêts immobiliers, car les banques ajustent leurs taux en conséquence.

Pour les emprunteurs, cette hausse des taux signifie que le coût global du prêt augmente. Les mensualités de remboursement peuvent augmenter, ce qui peut limiter le pouvoir d’achat immobilier. Il est donc essentiel de bien comprendre l’impact financier de ces taux plus élevés et de le prendre en considération dans la planification de projets immobiliers.

Il faut noter que même avec cette hausse des taux, les taux d’intérêt restent relativement bas par rapport à des périodes antérieures. La possibilité de trouver des offres de prêts compétitives en comparant les offres des différentes banques et en négociant avec les prêteurs.

En fin de compte, la hausse des taux pour les prêts immobiliers à la rentrée est un élément à prendre en compte dans le processus d’achat d’une maison, mais elle ne doit pas décourager les acheteurs. Une planification financière solide et une compréhension des implications sont les clés pour naviguer avec succès dans ce nouvel environnement de taux d’intérêt.

Sur les 8 premiers mois de 2023, l’augmentation des taux était 2 fois plus importante qu’en 2022.

La hausse des taux pourra-t-elle relancer l’immobilier ?

Le marché immobilier a été affecté par plusieurs facteurs durant les deux dernières années. L’un d’eux, l’accès aux prêts immobiliers fortement restreint depuis quelques mois.

Les banques ont décidé de filtrer les clients “solvables” au peigne fin, car les prêts immobiliers n’étaient plus assez rentables. Donc, s’il fallait renoncer à une partie du PNB (produit net bancaire), autant le faire avec les clients qui alimentent la banque autrement (épargne, assurance vie… etc).

Cette récente hausse des taux sur les prêts immobiliers survenue à la rentrée peut améliorer les choses. En effet, en rendant les prêts de nouveau profitables et rentables, la hausse peut redonner la possibilité aux banques de faire de la marge. Donc, d’ouvrir les vannes aux emprunteurs et donner une nouvelle dynamique à l’immobilier.

Demandez un RDV avec nos experts ICI.