PRÊT IMMOBILIER : Les jeunes emprunteurs très attachés à leur courtier en prêt !

publié le 08/03/2022

PRÊT IMMOBILIER : Les jeunes emprunteurs très attachés à leur courtier en prêt !

Les conditions d’octroi des prêts immobiliers durcissent et se resserrent autour des emprunteurs. Les banques sont, depuis fin 2021, obligées d’appliquer à la lettre les conditions imposées par le HCSF et font le tri des dossiers au peigne fin. Toutes ces raisons n’avantagent pas les emprunteurs, qui restent, pour une bonne partie, enclins à solliciter un courtier pour défendre leurs dossiers.

 

Durcissement des conditions bancaires

En fin d’année 2021, le HCSF (Haut Conseil de Stabilité Financière) a durci le ton avec les établissements de crédit. Depuis, il faut impérativement que le taux d’endettement des emprunteurs et les durées de remboursement des prêts immobiliers respectent à la lettre les recommandations. Soit 35% d’endettement (37% dans le neuf) sur une durée maximale de 25 ans (27 ans en VEFA ou sur un bien ancien nécessitant des travaux). Ce qui vient fortement impacter les octrois des prêts immobiliers.

Le taux d’usure qui revient à la charge

Depuis 2018, le taux d’usure a baissé en suivant la courbe des taux d’intérêts pratiqués par les banques. En revanche, ce début d’année les taux ont légèrement grimpé et le taux d’usure n’a pas suivi ! Résultat : beaucoup de dossiers dépassent rapidement le taux d’usure et donc ne sont plus éligible à un l’octroi d’un emprunt immobilier.

39% des Français sont passés par un courtier pour leur prêt immobilier !

Selon une étude réalisée par Opinion Système pour le courtier Vousfinancer sur un échantillon représentatif de la population française de 1001 personnes. C’est 39% des Français qui auraient fait confiance à un courtier pour le prêt immobilier, contre 40% en 2020. Une part de marché confirmée pour les courtiers en prêt immobilier qui ont conquis presque la moitié des emprunteurs Français.

Qui sont ces emprunteurs français qui s’adresse aux courtiers ?

Ce sont les moins de 35 ans qui tirent cette statistique vers le haut. 46% déclarent avoir sollicité leur courtier pour obtenir un prêt immobilier. Suivis de près par les 35-49 ans qui attestent, pour 44% d’entre eux, être accompagnés par un courtier.

Les CSP+ représentent une part importante des clients de courtiers, notamment pour l’accompagnement apporté, le conseil et le gain de temps considérable, qui libère un temps précieux dans leur emploi du temps chargé.

Quelles sont les motivations observées ?

Sans aucune surprise, 60% des Français déclarent se tourner vers le courtier pour obtenir des taux plus avantageux et comparer plusieurs offres bancaires. 25% s’adresse au courtier pour être certain d’obtenir un financement. Or, le courtier en prêt n’a légalement pas l’habilitation de garantir l’obtention d’un financement. En revanche, Il peut présenter et défendre un dossier d’une manière différente de celle du client lui-même et utiliser des leviers de négociation pour maximiser les chances d’obtenir le prêt.

 

[Rédigé par : Finances-moi.com M.A]