QUE SE CACHE-T-IL DERRIÈRE LA STABILITÉ DES TAUX SUR LES PRÊTS IMMOBILIERS EN 2021 ?

publié le 05/02/2021

En ce début d’année, les taux pratiqués sur les dossiers de prêts immobiliers connaissent une stabilité voire une baisse pour les meilleurs dossiers. Ce n’est pas le cas pour les ménages les moins aisés.

Pour ce début d’année, le taux moyen des prêts immobilier (hors coût d’assurance et garanties) s’est stabilisé à 1.17% (soit une moyenne de 1.23% pour l’acquisition dans le neuf et 1.18% dans l’ancien).

Le taux moyen sur les emprunts immobiliers a connu une année mouvementée en 2020, après avoir fait un bond de 16 points entre mars et juin 2020 jusqu’à un pic de 1.27%. Depuis décembre 2020, le taux moyen connait une meilleure stabilité, indique l’observateur crédit logement/CSA. La raison est simple, les établissements de crédits cherchent à aménager les conditions d’accès aux prêts pour soutenir ce marché fragilisé par la crise sanitaire, la situation économique et le taux de chômage.

Quels sont les taux moyens des prêts immobiliers en 2021 ?

Il est certain que tous les dossiers de prêts immobiliers ont bénéficié de la légère baisse des taux survenue en fin d’année 2020.  En revanche, les taux sur les ménages avec des revenus inférieurs à 3 fois le SMIC ont augmenté de 3 points (+0.03), pour atteindre une moyenne de 1.25%. D’autant plus qu’en 2020 l’apport personnel demandé pour les dossiers des primo-accédants a sensiblement augmenté de 10.2% par rapport à l’année précédente, et devient « presque » obligatoires. Ce qui explique la complexité de l’accès à la propriété pour les ménages qui ne réussissent pas à mobiliser un apport personnel conséquent.
Concernant les taux moyens pratiqués en ce début d’année, nous constatons une légère baisse avec en moyenne 0.87% pour une durée de 15ans, 0.99% pour 20ans et 1.24% sur les emprunts de 25 ans.

LIRE AUSSI << PRÊT IMMOBILIER : Comment se présente le début de l’année 2021 pour les emprunteurs ?

Les prêts immobiliers sont-ils plus accessibles en 2021 ?

Avec l’assouplissement des conditions d’octroi de prêt immobilier, le gouvernement et le haut conseil de stabilité financière (HCSF) a donné un suris aux prêts immobiliers. En effet, les tendances confirment un déplacement de production des prêts immobiliers sur des durée plus longues (entre 20 et 25ans).