La retraite des médecins, quelles perspectives ?

Une inquiétude pour les médecins

QUELLE SOLUTION POUR LA RETRAITE DES MEDECINS ? 

 La retraite est un sujet pour lequel les médecins et les professionnels de la santé s'inquietent davantage ces dernières années. 

En effet, les cotisations ne suffisent pas à garantir aux médecins un montant de retraite à la hauteur du salaire perçu au cours des années d'activité. 

Retrouvez dans cet article les solutions à mettre en place pour avoir une retraite qui se rapproche le plus de votre salaire en activité.  

 

- La retraite des médecins est de 2.607€ par mois en moyenne -

 

Aujourd’hui, chez Finances-moi.com, la retraite est un sujet primordial. En vue de l’actualité, nous nous sommes intéressés de plus près à la retraite des médecins libéraux, et donc à la CARMF (Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France).

 

Etat des lieux critique :

En 2015, certains médecins retraités ont signalé avoir une baisse de leurs pensions. Comment est-ce possible ?

Deux facteurs entrent en jeu : la baisse du point ASV ainsi que la modification fiscale de la CSG. Au 1er trimestre 2015, ils étaient environ 4000 à perdre le bénéfice du taux réduit de la CSG, et donc à voir leur retraite amputée. Malheureusement, ces baisses ne sont pas entièrement compensées par l’augmentation de la valeur du point du régime complémentaire.

Aujourd’hui, il n’y a pas d’autres baisses prévues. Cependant, les syndicats médicaux doivent, avec le Ministère, évaluer la situation financière du régime de la CARMF (Caisse Autonome de Retraite des Médecins de France) afin de décider si des mesures complémentaires devront être mises en place.

 

De quoi se compose la retraite d’un médecin ?

Afin de calculer la retraite d’un médecin libéral, nous devons reconstituer sa carrière, et donc prendre en compte ses revenus globaux. La CARMF nous dévoile la retraite moyenne des médecins, qui est de 2.607€.

Dans le détail, la retraite moyenne du régime complémentaire (1.103€ par mois) continue de représenter la plus grosse part (42 %) des pensions. Le régime ASV s’élève en moyenne à 1.015€ mensuels (38 %), suivi du régime de base (521€, soit 20 % de la retraite moyenne versée).

 

L’inquiétude du Dr Gérard Maudrux, Président de la CARMF : 

 

«  Quels sont les médecins qui ont le plus de souci à se faire pour leur retraite ? »

 

Dr Gérard Maudrux :

 

« Ceux qui s’installent aujourd’hui. En effet, quand ils prendront leur retraite, dans 35 ans, il y aura 1 cotisant pour 1 retraité. C’est-à-dire que, soit la cotisation sera 4 fois plus lourde, soit ils toucheront 4 fois moins. Cette chute par 4 va s’effectuer en 40 ans. Dans 10 ans, la différence ne portera que sur 10 à 15 %. Ce n’est qu’ultérieurement que la situation deviendra insupportable, voire explosive.

Soyons clairs, la retraite par répartition était le meilleur système possible au sortir de la guerre. Quand il y avait 15 cotisants pour 1 retraité, le système était parfait. Quand la proportion est descendue à 10 pour 1, voire 5 pour 1 ou même 3 pour 1, le système pouvait encore se maintenir. Dès lors que l’on se situe en dessous, ce n’est plus viable. »

 

Voyons à présent le calcul de la retraite en détail.

LA CARMF, une méthode de calcul bien spécifique pour déterminer le montant de sa retraite.

 

Afin de déterminer le montant de la retraite d’un médecin affilié à la CARMF, trois calculs sont nécessaires : le calcul du régime de base, celui du régime complémentaire, et enfin, celui du régime ASV (avantages sociaux vieillesse).

Exemple de calcul de retraite pour un médecin ayant cotisé à la CARMF depuis 30 ans, avec un revenu annuel de 80 000€ pendant toute sa carrière, et prenant sa retraite à l’âge de 65 ans :

REGIME DE BASE :

Le nombre total de point nous permet de calculer la pension du régime de base. Dans notre exemple, le médecin aura accumulé 13 535 points durant toute sa carrière.

La valeur du point étant de 0.5620€ au 1er janvier 2015, sa pension sera d’un montant de 7 606.95€ par an (soit 633€ par mois).

REGIME COMPLEMENTAIRE :

Le calcul repose également sur un système de point. Ici, le médecin aura accumulé 236 points.

La valeur du point étant de 78.40€ au 1er janvier 2015, sa pension sera donc d’un montant de 18 502.4€ par an (soit 1 541.86€ par mois).

REGIME ASV :

Toujours en point, le médecin aura accumulé 880.53 points. La dernière valorisation, en date du 1er janvier 2015, était de 13€.

La pension annuelle sera donc égale à 11 446.89€, soit 953.90€ par mois.

 

Une fois ces calculs finis, nous pouvons reconstituer le montant total de la pension d’un médecin ayant un revenu annuel de 80 000€.

Il passera de 6 700€ par mois à 3 127€. Le taux de remplacement est donc inférieur à 47%. De plus, ce calcul se base sur une affiliation à la CARMF pendant 30 ans (le médecin a donc commencé à cotiser à 35 ans, ce qui n’est pas le cas de tous les médecins).

 

UN INDICE QUI FAIT PEUR : LE TAUX DE REMPLACEMENT

 

Le taux de remplacement est le ratio entre le cumul des pensions versées la première année de retraite et le dernier salaire annuel perçu. Il estime donc la perte de niveau de revenu lors du passage à la retraite. Pour les médecins comme pour les autres professions, ce taux ne cesse de diminuer, ce qui ne présage rien de bon.

 

 

Exemple : un médecin avec un dernier revenu annuel de 100 000€, en 2020, aura une pension d’environ 3 800€ par mois (manque à gagner de 4 533€ par mois, et 54 400€ par an). En 2040, elle ne serait que de 2 966€ (manque à gagner de 5 367€ par mois, et 64 400€ par an).

 

Agir dès maintenant

La perte de revenus à la retraite peut tout à fait être anticipée, et des solutions existent. La clé : s’y préparer le plus tôt possible. Les dispositions vous permettant de reconstituer vos revenus sont nombreuses, à condition d’y avoir pensé avant 45 ans.

Les solutions d’épargne-retraite sur les produits financiers :

Vous avez surement entendu parler du PERP, ou encore du Madelin. Ces produits d’épargne vous permettent de vous constituer une rente, mise en place à la liquidation de vos droits à la retraite. Ces produits, en plus de compléter votre pension, vous permettent de réduire légèrement vos impôts.

Le seul souci : la mise en place d’un produit de ce type doit se faire très tôt.

Exemples :

-          Un médecin salarié décide d’ouvrir un PERP, et d’y placer 100€ par mois à l’âge de 45 ans. Il espère obtenir une rente assez conséquente pour reconstituer ses revenus en période d’activité. Voici le calcul :

Pour 100 € d’effort d’épargne : 100€ * 12 mois * 17 ans = 20 400€ de capital constitué.

Montant de la rente annuelle avec un taux technique de 0.75% : 683€, soit une rente mensuelle de 57€.

-          Un médecin libéral décide d’ouvrir un Madelin à l’âge de 50 ans. S’inquiétant du montant de sa retraite, il y place 500€ par mois jusqu’à ses 62 ans.

Voici le calcul :

Epargne : 500€ * 12 mois * 12 ans = 72 000€ de capital constitué.

Montant de la rente annuelle avec un taux technique de 0.75% : 2455€, soit une rente mensuelle de 204€.

Ces calculs démontrent bien que le fait de préparer sa retraite « tard » ne permet pas au médecin de reconstituer ses revenus.

Il est important de considérer le comportement et les besoins des retraités, nous savons que les jeunes retraités ont un besoin  de ressource  plus important dans les 10 premières années de leur retraire.

Le problème avec les produits complémentaires de type« PERP PERCO MADELIN », est qu’ils ne tiennent absolument pas compte de cette situation.

 

QUELLE SOLUTION ? 

 

La solution que nous vous proposons : L’investissement immobilier, à partir de 80€ d’effort d’épargne mensuel.

Aujourd’hui, vous souhaitez anticiper et préparer votre retraite. Nous vous proposons une alternative aux produits d’épargne-retraite évoqués ci-dessus : le produit immobilier.

Avec Finances-moi.com, acheter un appartement ou une maison en investissement locatif devient accessible à tous. Voici un exemple :

Vous êtes un couple d’une quarantaine d’année et vous vous inquiétez pour votre retraite. Vous payez aujourd’hui 3 500€ d’impôts par an.

Investissement de 150 000€

Prêt immobilier : 150 000€ sur 20 ans à un taux fixe de 2.25%.

Apport personnel : 0€.

CHARGES MENSUELLES

ENTREES

 

Mensualité :

-          754€ HA.

 

Autres charges :

-          25 € Assurance Décès Invalidité

-          48€ Gestion locative et assurance Loyers Impayés

-          16€ Charge de copropriété

-          47€ Taxe foncière

 

 

 

Loyer : 565€, garanti 100% sur une durée illimitée et sans franchise. Revalorisation : 1.25% par an.

 

Réduction d’impôts : 250€ grâce au dispositif Pinel.

 

VOTRE EFFORT D’EPARGNE MENSUEL : 75€ la première année.

Grâce à ce dispositif, vous vous assurez une rente mensuelle de 725€.

A titre d’exemple pour la même rente mensuelle sur un produit comme le PERP, vous auriez dû capitaliser un montant minimum de 265 000€. Soit un effort d’épargne  de 947€ pendant 20 ans  donc un effort supplémentaire  de 872€ par mois.

 

Finances-moi.com vous accompagne tout au long de votre investissement. N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

DEMANDER UN CONSEILLER