Retraite: le FRR à réalisé une tres bonne performance 7.16% en 2017

publié le 06/03/2018

Le Fonds de réserve pour les retraites (FRR) a réalisé une performance de 7,16 % en 2017. Porté « principalement par les actions », ce taux confirme « la robustesse de son modèle de gestion ».

Avec une performance de 7,16 % en 2017, le Fonds de réserve pour les retraites (FRR), porté « principalement par les actions », confirme « la robustesse de son modèle de gestion », indique le fonds dans un communiqué. Au 29 décembre 2017, l’actif net du FRR s’établissait à 36,4 milliards d’euros, en hausse de 453 millions d’euros par rapport au montant atteint au 30 décembre 2016. Dans la mesure où, comme chaque année, le FRR a versé 2,1 milliards d’euros à la Caisse d’amortissement de la dette sociale (Cades), ses placements financiers lui ont rapporté 2,55 milliards d’euros nets en 2017.

Depuis la réforme des retraites de 2010, le FRR, qui indique avoir détenu un actif de 37 milliards d’euros au 1er janvier 2011 sans percevoir de recette depuis cette date, a versé 14,7 milliards d’euros à la Cades. Pendant cette même période, le FRR a réalisé des gains financiers nets de 14,1 milliards d’euros qui lui ont ainsi permis de réduire de manière très significative la décroissance annoncée de son portefeuille. Depuis le 1er janvier 2011 et la fixation de son passif, la performance annualisée du FRR s’élève ainsi à 5,66%. « Plus d’un milliard d’euros ont été engagés au bénéfice du financement de l’économie française en actifs non cotés, notamment à la suite de l’attribution des mandats de fonds de dettes privées pour 600 millions d’euros et des mandats de capital investissement en fonds de fonds pour 350 millions. Parallèlement, le FRR a continué d’investir directement dans des fonds collectifs, notamment dans deux fonds d’infrastructures pour 45 millions chacun ».

En 2018, le FFR entend constituer des fonds dédiés de capital innovation et l’attribution des mandats de fonds de capital développement, appel d’offres actuellement en cours. Il continuera aussi d’investir directement dans des fonds collectifs, et « amplifiera la décarbonation de son portefeuille et augmentera la part de ses investissements ayant un impact social et environnemental ».